Bien-être-à-Table

Se Nourrir en Pleine Conscience

Dimanche, S’assoir ensemble & petite lecture de nos cerveaux

Chers Gourmets en tout genre,

19059230_376892932707756_2771065290322835281_n

Demain dimanche 2  à la fondation GoodPlanet

  • 15h, Méditation de Pleine Conscience pour petits et grands, débutants et autres méditants, en extérieur ou en intérieur selon le ciel

 S’assoir Ensemble le 2 juillet

  • 17h  Rencontre et Débat  :  Jean-Christophe Seznec, médecin psychiatre et Yen Le Van, réalisatrice du documentaire Respire, Souris, Vis  répondront à toutes vos questions sur la méditation de pleine conscience et ses effets concrets sur le corps et l’esprit.1, carrefour Longchamp, 75116 Paris )

How Neuroscience Can Help You Become an Intuitive Eater

Vegetable saladci-joint le lien vers un article en anglais dont les éclairages sur les fonctionnements de notre cerveau : Comment les cerveaux reptilien, limbique et le néocortex agissent et inter-agissent sur notre alimentation. Personnellement je me sens favorable au développement d’un dialogue (parfois mouvementé) entre notre sagesse interne et notre sagesse externe pour nous guider sur la voie d’une alimentation qui nourrisse notre corps, notre cœur et notre esprit ; l’auteur parle ici d’alimentation intuitive, mais je suis en accord avec ce qu’elle écrit et suis heureuse d’en faire partager des extraits en français, même si la traduction de google revue par mes soins est parfois peu élégante, mais j’espère que l’idée est là.

Délicieuse lecture 😉

 

« L’alimentation Intuitive est un processus autonome. En tant que thérapeute, je ne dis pas à mes clients ce qu’il faut manger. Au lieu de cela, je guide mes clients dans le processus de redécouverte de leur sagesse intérieure qui les aide à prendre des décisions concernant leur consommation. Après tout, la plupart des gens sont nés avec toute la sagesse dont ils ont besoin pour savoir comment manger. Malheureusement, ils se détourne de cette sagesse en cours de route et doivent être amenés à y revenir.

Pour recommencer ce voyage vers la liberté, en sécurité, avec l’alimentation, il est important de comprendre comment les neurosciences fonctionnent derrière l’alimentation intuitive. Nos cerveaux sont les maîtres mots de notre comportement, y compris quand on mange. Le développement à multiples facettes du cerveau humain a beaucoup à voir avec la façon dont nous décidons ce que nous mangeons et de combien nous mangeons.

À l’époque, lorsque la terre était occupée par des dinosaures, manger était une expérience très différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Les dinosaures avaient une couche primitive de fonctionnement du cerveau, que nous appelons le «cerveau reptilien». Ce cerveau n’avait qu’une fonction: survivre. Donc, si un dinosaure a vu un autre dinosaure se précipiter sur une proie, il le fait lui aussi! Le dinosaure avait un rapport instinctuelle avec la nourriture. Il n’a pas eu la possibilité d’avoir des sentiments à propos de la nourriture. Le dinosaure n’avait pas peur de le manger, comme de nombreuses personnes qui souffrent de manger de manière. En fait, le dinosaure n’a rien ressenti. Il ne se sentait pas effrayé, excité ou même ennuyé de manger. Il mangeait, simplement pour rester en vie.

Lorsque les animaux se sont transformés en mammifères, leur cerveau a développé un autre niveau de fonctionnement du cerveau appelé «cerveau mammalien» ou «cerveau limbique». Cette partie du cerveau est le centre des émotions et du fonctionnement social. Le cerveau limbique repose sur la matrice primitive du cerveau reptilien. Disons que vous avez un chien. Si vous quittez la ville pour le week-end et laissez le chien avec une gardienne, il pourrait réagir à votre absence. Il peut se cacher sous le lit, refuser de se rapprocher de vous ou faire pipi sur le sol. Pourquoi agit-il de cette façon? Parce qu’il a des sentiments! Il peut se sentir en colère, triste, seul ou même trahi parce que vous l’avez laissé. Il n’avait probablement aucun moyen de savoir si vous alliez revenir. Le cerveau limbique est la partie du cerveau qui contrôle l’émotion. Le chien peut avoir ces comportements parce qu’il a la capacité d’avoir des sentiments, mais il n’a pas la capacité de former des pensées et de parler d’elles.

Lorsque les humains ont évolué, un troisième niveau de fonctionnement du cerveau a émergé appelé «cerveau humain» ou le néocortex. C’est le centre de la pensée rationnelle, et il s’emplile sur les parties mammifères et reptiliennes de notre cerveau. Si notre partenaire quitte la ville, nous pouvons non seulement nous sentir en colère, triste ou solitaire, mais nous allons probablement en parler. Nous pourrions également avoir des comportements similaires au chien, nous ne nous cacherons pas sous le lit, mais nous pourrions rester éloignés de nos partenaires pendant un certain temps.

Le cerveau humain est le plus complexe de toutes les espèces. Le cerveau humain a l’instinct de survie, la capacité d’avoir des sentiments et le mécanisme pour exprimer des pensées et des sentiments en mots. Alors, comment ça se passe avec l’ « Intuitive Eating »?   L’alimentation intuitive est une interaction dynamique de l’instinct, de l’émotion et de la pensée. Cela signifie que nous avons l’instinct de manger afin de survivre. Notre instinct de survie nous donne les messages de faim, de satiété et de ce qui est comestible (cerveau reptilien). Nous avons également des émotions qui peuvent nous faire craindre de manger ou au contraire, qui peuvent nous exciter à l’idée de faire l’expérience de saveurs, d’arômes et de textures que les aliments offrent (cerveau limbique). Enfin, nous avons une pensée rationnelle, qui peut calmer les émotions que nous avons à propos de manger, surmonter les facteurs physiques ou émotionnels qui nous poussent à manger et, finalement, changer notre relation avec la nourriture et l’alimentation, de manière positive (néocortex).

Alors, comment cette neurocience recontextualise-t-elle la peur que, si on vous dit que tu peux manger ce que tu veux, tu vas manger trop? Si vous avez vraiment fait la paix avec la nourriture et que tous les aliments sont émotionnellement équivalents, vous ne ressentez pas les sentiments de privation qui viennent avec la limitation de certains aliments. Puisque vous pouvez toujours manger ce que vous voulez, et comme ce n’est pas aussi excitant que de manger une nourriture qui est interdite, votre accès permis aux aliments que vous aimez va dissiper les soucis liés à la restriction. Vos instincts vous diront quand vous avez faim et lorsque vous serez rassasiez, vous cesserez de manger. Vous saurez intuitivement reconnaitre le goût et remarquez quand le plaisir diminue. Vous utiliserez également la partie rationnelle de votre cerveau pour réconforter toute crainte persistante de manger et pour évaluer comment votre corps se sent après avoir mangé. Croyez-moi, vous ne mangerez pas éternellement en excès la nourriture nouvellement libérée!

En pratiquant l’alimentation intuitive, tous les aliments feront partie de votre alimentation, même les aliments que vous pouviez interdire, comme les frites ou le chocolat. Vous aurez la liberté de manger ce qui vous fait craquer et ce qui vous remplit, un sentiment dont beaucoup d’entre nous ont été déconnectés depuis la petite enfance. Une fois que vous avez pris le coup de l’Intuitive Eating, vous pouvez faire confiance à la sagesse de votre cerveau pour vous guider dans la bonne direction.

Elyse Resch, RDN, CEDRD, est une thérapeute en nutrition avec une pratique privée à Beverly Hills, en Californie, avec plus de trente-cinq ans d’expérience, spécialisée dans les troubles de l’alimentation, l’alimentation intuitive et la santé à toutes les tailles. Elle est co-auteur de The Intuitive Eating Workbook.

IMG_1324

 

 

 

Géraldine

Les commentaires sont fermés.