Bien-être-à-Table

Pleine Conscience & Alimentation – Mindful Eating


Alimentation, Prises de conscience & Pleine Conscience

Notre cerveau crée notre réalité.

 A partir des stimuli perçus par nos 5 sens, un petit centre de traitement  choisit les informations envoyées à notre conscience. Heureusement qu’il y a ce filtre,  sinon nous serions en arrêt devant chaque objet, chaque personne, nous nommerions et analyserions le moindre son, la plus petite sensation corporelle, chaque goût ou odeur.  L’enfer doit ressembler à cela.

Comment se fait ce tri ? Plus une perception sensorielle est courante, récurrente, ou fixe, et moins notre cerveau va la juger « digne » d’intérêt. « Ca fait partie du paysage » « on ne le voit même plus » 

Est-ce ainsi que l’on finit par ne plus faire attention à certains de nos comportements avec l’alimentation ?

Sans même douter de  la pertinence de ce que l’on est en train de faire, sans même interroger le plaisir, plongé dans ce « ronron » des circonstances identiques : le même décor, les mêmes personnes, les mêmes horaires, les même plats, parfois la même fatigue aussi ; le grignotage devient inconscient, passer à table un automatisme et trop manger une habitude.

Et pendant ce temps là, où est notre attention ?  dans des ruminations ? Des pensées source d’anxiété ? Des conversations banales ? Devant la TV…

Alors surprenons-le !  Epatons notre mental ! Emerveillons-le !  Pourquoi pas ?

Par expérience, je sais que chacun peut faire preuve de créativité. Ce don universel est parfois un peu engourdi, mais au fond, nous sommes des êtres qui aimons la légèreté.

Quelques pistes :

  • Au petit déjeuner, ne rien décider à l’avance et interroger notre envie au jour le jour.
  • Chiner en brocante quelques jolies assiettes dépareillées, pour une table différente chaque jour.
  • Changer l’organisation des placards … ce qui était en bas est mis en l’air, et vice et versa …  ( Haha ! J’entends mes résistances :  «  oui, mais … »  )

Un des exercices du programme ME-CL, propose, de se traiter comme un(e)  invité(e) : fleurs, nappe, jolis verres, musique… c’est en général une belle expérience, et qui dure dans le temps.

Qu’allez vous changer dès aujourd’hui, afin de surprendre votre mental et l’aider à être plus attentif, plus présent pendant votre repas ?

Non seulement nous sommes peu conscients des événements récurrents et habituels, mais en plus, nous modifions les informations reçues selon nos croyances inconscientes :

«  Il faut toujours prendre un petit déjeuner » , «  Mieux vaut manger du chocolat noir que du chocolat au lait » «  Il faut finir son assiette » « Si je mange de la pizza je vais grossir » « je ne peux pas me passer de mon goûter» …

A vous de repérer chez les autres ces croyances bien ancrées.

On a tous des certitudes que l’on prend pour des vérités absolues, …  et on connaît aussi tous, ces moments de grâce où, comme un voile qui s’envole, tout à coup, on conçoit une situation différemment, c’est plus clair, lumineux même … on voit les chose autrement. Ce que l’on prenait pour vérité, obligation ou passage obligé, n’est autre qu’une pensée ou un conditionnement.  Et c’est comme un poids sur les épaules qui s’évanouit.

Pendant le programme ou les stages d’Alimentation et Pleine conscience, il y a ces moments où chacun sent que quelque chose d’important est entrain de se passer pour l’un des participants.es.

Le silence s’impose après un témoignage. Il n’y a rien à ajouter, juste laisser infuser ou résonner.

Avec cette prise de conscience, c’est aussi une résistance qui lâche, une  contraction, une « contre-action » qui se détend et qui permet l’engagement vers une nouvelle manière de faire, qui se déploie naturellement, sans effort.

J’observe que ces prises de conscience ont un détonateur en lien avec une émotion forte, une surprise radicale, un émerveillement qui va secouer le mental : Un texte qui organise la pensée, un travail sur soi courageusement mené, la beauté de la Nature  … L’expérience ultime est peut être  l’Overview Effect décrite, entre autres, par l’astronaute Thomas Pesquet :

« Aller dans l’espace ça permet de prendre un recul qu’on ne peut pas avoir sur Terre, on voit à quel point on est tous embarqués sur le même vaisseau spatial, cette grosse boule bleue, qui traverse le vide de l’espace où il n’y a pas de vie, et qui a des ressources limitées »

Jean-Pierre Goux, auteur de « Siècle Bleu »,  tâche de diffuser cette expérience transcendante à travers le site « blue turn eath «  sur la musique méditative composée par Moby et mise en libre téléchargement.

J’ai fait cette belle découverte sur la chaine « Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience »  d’Anne Ghesquière  ( Féminin Bio) qui reçoit un nouvel invité chaque lundi . A écouter !

Mais alors, pourquoi s’assoir et méditer ?

La méditation entraîne notre attention à se maintenir avec légèreté dans l’observation de la conscience de nos 5 sens.

Sans réagir, sans commenter, sans juger, instant après instant

Puis à maintenir cette même qualité d’attention avec notre monde intérieur, celui des pensées que nous fabriquons, des émotions et des sensations corporelles qui nous traversent.

Sans réagir, sans commenter, sans juger, instant après instant

La pratique de la méditation de Pleine conscience nous entraîne au lâcher prise qui, peu à peu, fait de la place, de l’espace pour accueillir  ces prises de conscience, ces insights qui nous changent à tout jamais. Ces moments d’éveil de la Conscience se produisent quand c’est leur heure, nous surprenant, et c’est là tout le paradoxe,  cela se produit, au moment où l’on ne cherche plus de réponse.

Pouvez-vous prendre le temps de vous souvenir avec précision d’un tel moment ?

Où étiez-vous ?  Qu’avez-vous ressenti ? C’était où dans votre corps ?

Les différentes traditions recommandent d’installer des habitudes routinières avec la pratique de la méditation : la même heure, le même endroit … mais cela n’a rien à voir avec le « ronron » des habitudes dont je parlais plus haut, car il s’agit là d’un rituel, c’est à dire de répéter les mêmes gestes, mais avec présence et intention. Le rituel libère le mental, le conditionne même pour ouvrir l’espace qui accueille l’entraînement de l’esprit.

Goûter la saveur d’être.

S’assoir, au même endroit, à la même heure. Je, mon corps, se pose et s’ancre  et cela conditionne mon mental qui reconnaît le chemin et se met au diapason. Je, mon esprit, chemine vers l’expérience de se sentir être et relié à la Conscience. … Avant qu’apparaisse la prochaine pensée.

A la question qui émerge certains matins : Pourquoi méditer ? J’aime me rappeler la réponse de Jacques Casterman  : 

 » Parce que c’est l’heure « 


Programme Manger en Pleine Conscience et stages … pratiquons

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est manger-en-pleine-conscience-salle.jpg

Prochaine Journée de pratique Alimentation et Pleine Conscience, (réservée aux anciens.nes participants.es des programmes ME-CL, MBEAT,MBSR ou MBCT) – Samedi 6 Avril , de 10 à 17h à Neuilly sur Seine  – Les suivantes auront lieu les Samedi 29 Juin et 14 Décembre.

Prochain Stage : Manger et Vivre en Pleine Conscience, cet été du 05 au 09 Aout à Morlaix.

Prochain Programme Mindful Eating- Conscious Living (ME-CL) ( adaptation du MBSR au comportement alimentaire) – de 19h à 21h30 Les Mardis  17 & 24 septembre –  8 & 15 Octobre –  12 & 19 Novembre – 10 & 17 à Paris 9ème

( renseignements & inscription par mail  g.desindes@gmail.com)

Retraite Thalasso Concarneau , Alimentation et Pleine Conscience  6 jours : selon dates Avril, Mai, Juin, octobre Novembre  – (renseignements & inscription par auprès de Sonia  commercial@concarneau-thalasso.com)


« Assis confortablement, dans une position à la fois détendue et de vigilance … »

Clicker ici pour télécharger la méditation :

Non je ne parle pas de méditation cette fois, mais de s’assoir à table. Je vous laisse découvrir cette méditation guidée qui invite à ressentir la manière dont vous êtes assis, comment cela traduit peut être votre état d’esprit et comment une position à la fois détendue et de vigilance peut changer le cours de votre repas car « JE, suis mon corps. », c’est ma caisse de résonance, il est qui JE suis. 

Vos retours sur cette pratique que je souhaite développer sont les bienvenus.


Médecine Chinoise et Cuisine Française, Un livre pour mettre de la fantaisie dans la manière de cuisiner. L’auteur fait aussi une fine observation de la sensation de rassasiement … Michel-Philippe Rastoul parle du « soupir de satiété » (que j’interprète comme un « soupir de satisfaction », le mot satiété étant plutôt employé pour parler de l’état de non-faim entre les repas.), mais j’aime cette notion de soupir.

Pourrez-vous remarquer ce soupir de satisfaction  lors de votre prochain repas ?



Joyeuses pratiques et Bonnes surprises 😉