Bien-être-à-Table

Pleine Conscience & Alimentation – Mindful Eating


13 Mars / 13 Juin – Le goût d’être conscient du moment présent

il y a eu des moments d’agitation. Etait-ce la part animale en mode survie qui était activée ? Cet instinct associé à la réflexion permet de prendre des décisions rapides et pertinentes. Notre cerveau est une merveille quand les différents étages, instinctif, émotionnel et cognitif fonctionnent ensemble.

Il semblerait que la méditation y soit pour quelque chose ?

Pour aller plus loin, un article du National Geographic relayé par Florian Saffer  »  La connexion corps cerveau est plus importante qu’on ne le croyait »

Autour de nous il y a eu ceux et celles qui ont fait «  Ouff, enfin je me pose … », d’autres qui ont crié «  Aux abris » »,  avec la peur au ventre,  ou « Au complot ! »,  ceux qui ont souffert de solitude, ceux du manque d’intimité …  et il paraît que nous avons tous pris 2 kg en moyenne.

Pour ma part j’ai bien senti, que mon jean était plus serré, il ne sortait pourtant pas de la machine à laver. Aujourd’hui, soit il s’est détendu, soit j’ai perdu ce que j’avais pris.

Nous avons vu apparaître les légumes de printemps, puis les premiers fruits d’été, dont la première bouchée est prétexte à faire un vœu. Un vœu pour soi, pour ceux que l’on aime, pour ceux que l’on croise, pour ceux avec qui ça grince ( ça demande de l’entrainement et de la patience 😉 … ou un voeu pour notre unique planète.

Particulièrement inspirée et créative, cuisinant presque deux fois par jour pendant ces deux mois, nous nous sommes régalés sans jamais manger deux fois la même chose.  La préparation des repas a contribué à maintenir un rythme, un certain ronron et m’a même divertie. 

Quels souvenirs en lien avec la préparation des repas gardez-vous de cette période?

Qu’ils soient agréables, désagréables ou ni l’un ni l’autre.

Nourrir le cœur aussi :

L’envie de créer du lien a été un moteur pour regrouper des instructrices francophones du programme de Jan Chozen Bays et Char Wilkins, Mindful Eating-Concious Living (ME CL) que nous traduisons par Manger et Vivre en Pleine Conscience.

Ainsi, depuis fin mars nous proposons gratuitement, tous les 10 jours environ des ateliers en ligne pour les particuliers avec des pratiques et partages autour de l’alimentation en Pleine Conscience. De beaux moments pertinents et instructifs.

Ces différents évènements sont postés sur notre page facebook :https://www.facebook.com/MECLfrancophone/

Et de la lecture aussi :

Fan de Jean-Yves Leloup ! Au delà de tout aspect religieux lié au dogme, dans son livre « L’absurde et la grâce », où il témoigne avec authenticité de son itinéraire surprenant, je retrouve cette conviction que je partage : chacun porte en lui un « thérapeute » qui sait mieux que quiconque ce qui est bon et juste pour lui.

Et c’est trop souvent un aspect absent de l’approche de l’alimentation en Pleine conscience qui parfois se limite à l’observation de l’expérience sensorielle (ce qui est déjà pas mal) et parfois se fourvoie en pensant qu’il FAUT développer une meilleure sensibilité aux signaux de faim et de rassasiement POUR s’arrêter de manger.

Pratiquer l’alimentation en pleine conscience comme un nouvel outil de restriction est voué à l’échec à moyen et long terme.

Le rôle d’un thérapeute, d’un instructeur de Mindful eating est de faire naître ou renaître « ce thérapeute » en chacun de nous.

Jean-Yves Leloup écrit : « Ce « thérapeute » est « l’esprit de bouddha » l’esprit éveillé, le « non-né », « non-créé », libre de toute souffrance, qui est notre vraie nature.Comment l’observation de la souffrance peut-elle conduire à la disparition de la souffrance ? On rejoint là une des grandes attitudes du bouddhisme : la constatation de l’impermanence de toutes choses. La douleur (comme le bonheur) ne fait que passer. Ne pas s’y attacher, c’est à dire ne pas en faire une réalité objective ; comme le souffle, comme les émotions, observer leur apparition, observer leur disparition, observer cela c’est le chemin de la liberté. »  … «  N’était-ce pas aussi l’idéal des thérapeutes dont nous parle Philon d’Alexandrie, au premier siècle de notre ère, ces thérapeutes qui allaient donner naissance aux premiers monastères chrétiens ? Ne pensaient-ils pas que la source de nos malaises était « un oubli de l’Être », « l’oubli de notre être fait pour Être », et qu’en prendre soin par l’assise, le silence, l’observation sans jugement des pensées, pulsions et émotions qui nous traversent, pouvait avoir une influence bénéfique, non seulement sur l’esprit et la psyché, mais aussi sur le corps, dont les maux ne font souvent que traduire une souffrance plus essentielle ? »

Du même auteur et dans la même idée : « Prendre soin de l’Etre »

Programmes de méditation en collaboration avec Sébastien Henry :  https://elearning.jeanyvesleloup.eu/

Si les programmes de Mindfulness proposés aujourd’hui en occident prônent la laïcité, revenir à la source est essentiel, et il est amusant de retrouver cette vision est commune dans la philosophie bouddhiste et dans celle des premiers chrétiens.

Tout est lié, Tous en lien

Redonner du sens à l’acte de manger,

Et nourrir son Être.

Qu’est ce que ça évoque en vous ?

Quelques dates :

Programme collectif à Paris :

8 séances de 2h30 et sa journée de pratique entre le 30 Septembre et mis Décembre. Pour plus d’info, clicker ici

Formation professionnelle en ligne :

5 RDV de 2H par groupe de 6 stagiaires max, du Jeudi 29 Octobre  au 3 Décembre – (1 livret chaque semaine avec des pratiques à explorer entre les séances avec vos patients et votre binôme, des enregistrements de méditations guidées, une supervision par mois). Pour plus d’info, contact par mail

Prochaine newsletter je proposerai texte et audio de guidance :

Méditons, Pratiquons un scan corporel particulier : Prendre Conscience des sensations en lien avec notre alimentation.

#MindfulEating #MangerenPleineConscience#Formation #antiregime #alimentation #comportementalimentaire #dietetique