Bien-être-à-Table

Manger & Vivre en Pleine Conscience – Mindful Eating Conscious Living


Tout ce qui grignote

Je l’entends grignoter dans la cuisine au rez-de-chaussée.

Depuis des mois ça se passait dans le plafond du premier étage. Visiblement elle a trouvé le moyen de descendre. Gateaux, miettes de pain, paquet de riz, il faut tout mettre sous clé !

Il est 2h du matin, je descends décidée d’en finir ! Je l’entends ramper sous les meubles de cuisine, alors je les vide tous ! Sous l’évier aussi !  J’ouvre la porte d’entrée et organise une sorte de labyrinthe avec tout ce que j’ai sous la main, qui conduira immanquablement la bestiole vers l’extérieur. Je la débusque derrière le frigo,  menacée (délicatement) par mon balai, elle fuit, et s’engouffre dans le labyrinthe qui la conduit dehors. Ouf ! On est en plein hiver, dehors il fait 1° , dedans ça caille aussi. Il y a un bazard pas possible, on dirait que les placards du bas ont  vomi tout ce qu’ils contenaient, MAIS, la bestiole  est dehors.

Je range tout ! M’assoie pour déguster une infusion, savourant le repos de la guerrière.  Grrrr  et voilà que ça recommence dans le plafond ! Et là,  un adorable museau sort d’un petit trou entre le plafond et une poutre. L’œil est vif, elle me voit, me nargue peut être, et retourne dans le plafond grignoter mes nerfs !

Et il y a aussi tout ce qui grignote l’énergie … 

C’est ce cache-cache avec le virus depuis un an déjà et tout ce que ça a limité dans nos vies. C’est l’incertitude ; quand et comment ça va se terminer tout ça. Observez-vous ce grignotage de votre énergie ?

Alors comment nourrir notre vie ?

Deux inspirations qui ont croisé mon chemin ces dernières semaines.

Dominique Bonpaix, auteur d’un livre d’interprétation du Yi King*, a publié sur FB un premier post le 28 Février ; « Nourrir sa vie : se maintenir évolutif »  C’est à dire rester en mouvement pour éviter que l’énergie qui circule en nous ne s’enlise, s’agglutine

« Cette notion de régularisation est très importante dans le Yi Jing. Nous la trouvons au fil de plusieurs hexagrammes (textes du livres) mais plus précisément dans l’hexagramme 27, « Nourrir » qui traite de l’entretien de la vie et du manque, et dans l’hexagramme 60, « Mesure » où il est question de trouver la juste cadence entre excès et insuffisance. »

Remarquerez-vous qu’il est question d’aller-retour entre « excès et insuffisance » ?

La flexibilité bien loin de la pensée magique d’un équilibre parfait.

Et un autre post le 4 Mars où il est question d’égarement dans la nourriture et de la maitrise des impulsions provoquées par le besoin ou le manque. L’interprétation de cette pensée chinoise pourrait bien vous étonner, je vous laisse découvrir… et peut être commenter ?

Le Yi Jing*, est un des classiques chinois, dont le titre peut se traduire par « Livre des transformations »


Le livre de Bernie Glasman, « Comment accommoder  sa vie à la manière zen », un bijou.

L’auteur nous invite a engager nos vies vers autrui, à se mettre au service de, à s’investir pour réduire la souffrance, pas forcément au bout du monde, mais déjà dans notre premier cercle et un peu plus loin.

Quelques phrases au hasard :

« Le cuisinier Zen a quelque chose de l’alchimiste. Il peut transformer des poisons en vertus. Le cuisinier zen n’y parvient pas en ajoutant un ingrédient, mais en en laissant un de coté. Le cuisinier zen se défait de l’attachement du MOI. »  Vaste menu !

« Manger exprime la nature paradoxale de la vie. Quand nous mangeons un repas préparé par nos soins, nous réalisons que tout ce que nous avons créé, tout notre travail, est voué à la consommation, à l’annihilation. La vie est un processus permanent de création et de destruction. Nous ne pouvons pas nous accrocher au repas préparé. Nous devons le servir. D’ailleurs, si nous mangeons entièrement notre repas en l’appréciant, nous nous rendons compte qu’il n’y a rien à quoi s’accrocher.

La nourriture est en même temps offrande et sacrifice. »

Par analogie avec notre manière de vivre, sentez-vous une invitation à s’engager pleinement dans tout ce que vous faites ?

Donner du sens à tout ce que l’on fait, comme un remède à tout ce qui grignote. 


Quelques dates :

Pour toutes et tous : Programme ME-CL en ligne (8 séances du programme du Dr Jan Chozen Bays et Char Wilkins adapté des programmes MBSR-MBCT) – De 19h30 à 22h ,  les Jeudis  29 Avril  – 6 Mai  –  exceptionnellement le Mercredi 12 Mai  – Jeudi 20 & 27 Mai – Jeudi 03-10-17 Juin –  Journée d’intégration Dimanche 6 Juin de 9h30 à 11h30 & 19h à 21h

Réservé aux professionnelles et professionnels. (oui il y en a quelques uns 😉

  • 5 sessions de formation en ligne de 2 heures en petits groupes
    • Initiations aux outils du Mindful Eating :  Jeudi 9 -16 & 23 septembre / 7&14 Octobre 2021 de 10h à 12h
    • Approfondissements :  Jeudi 18 & 25 Novembre /  2 – 9 – &16 Décembre 2021 de 10h à 12h

Informations, programme et inscriptions :  g.desindes@gmail.com

  • Et la 5ème  SUPER INTER VISION pour continuer à échanger et s’entrainer : Mercredi 14 avril à 15h  dont le thème sera « le dialogue exploratoire »
En chemin


NEIGE !   Alimentation et Pleine Conscience

Ouiiiii !   elle est là ! A Paris, bien timide , mais c’est déjà ça.

maison neige meditation mindful eatingAu sol, un petit centimètre …. Je cherche du pied ce contact souple où le pas s’enfonce dans un son étouffé quand le tapis est plus épais. Mais aujourd’hui il y a juste un souvenir lointain de pas feutrés sur un chemin que l’on pouvait croire emprunté pour la toute première fois. Longue promenade matinale, silencieuse, odeur de neige, dans une campagne immaculée, dans une forêt de cristal avec l’ami disparu.

Ballottés par la brise, les flocons de toutes tailles aujourd’hui volent légèrement et se déposent délicatement, ça et là, et sur mes lèvres aussi. La bouche ouverte je les gobe, toujours plus attentive à ce bref instant de contact, fugace sensation qui ne laisse aucune trace.

Mon appétit aussi est différent quand il neige ; alors que les journées grises et pluvieuses me donnent parfois des envies de chocolat pour me réconforter, sous la neige au contraire, ça pétille en moi, ça jubile, mes sens me guident vers des aliments riches et chauds, mais sans aucun excès, sans impatience.

Qu’avez-vous pu observer avec votre alimentation en ces jours de neige ? Avez-vous eu des envies spécifiques ?   Vous êtes-vous senti plutôt calme ou excité avant les repas ? Et là, en fermant les yeux juste quelques instants, de quoi votre corps a-t-il besoin ? Pour nous aider, nous pouvons nous demander : C’est de quelle couleur ? C’est chaud ou froid ? Liquide ou solide ?

neige train pleine conscience meditation.jpg

Dans le train, les paysages enneigés se succèdent. Les toits des pavillons de banlieue laissent leur place aux petites forêts, puis aux vastes champs tout blancs qui filent vers un horizon incertain.

Un raisin sec dans la main, mes pensées rejoignent cette vigne aujourd’hui au repos, sous ce blanc manteau qui contraste avec le noir de ses ceps humides. Elle se nourrit de ce froid vigoureux, pour emmener le plus loin dans ses racines sa sève, son sang, qui au printemps jaillira vers de nouveaux fruits.

vigne-sous-la-neige-1397279459-1198561

 

Vers quel arbre, vers quelle terre nous emmènera la contemplation du prochain aliment que nous mettrons dans notre bouche et qui deviendra un petit bout nous ?

 

Au micro : 3 heures de retard annoncé ! Je sors de ma rêverie.

A cette annonce, un 15 août en pleine canicule on pourrai craindre une émeute des passagers. Là, tout le wagon reste calme, cheminant malgré tout , les yeux tournés vers les paysages magnifiés, et bien au chaud.

Savoureuse journée à tous

Géraldine Desindes – bien-Être à Table

 

fondant bretagne pleine conscience.jpg
Par tous les temps, délicieux fondant du restaurant de la Thalasso de Concarneau, 

 

 


Repas de Fêtes & Pleine Conscience

ours taniere pleine conscience meditationJ -5    Si on s’écoutait, pendant ces derniers jours où la lumière décroit encore un peu plus, on rentrerait encore plus profondément dans nos tanières.  Rester au chaud, se reposer, laisser notre esprit regarder encore plus profondément en nous, et voir ce que nous avons accompli cette année, les qualités qui en nous se sont gentiment développées et aussi les sombres facettes de notre créature qui nous ont entrainé, parfois à la vitesse de l’éclair, vers la mesquinerie, le mensonge et autres petitesses poisseuses si éloignées de nos vraies aspirations de cœur, nous mettant ainsi en tension.

Les tensions ….

Elles peuvent aussi se manifester dans notre agitation à « Faire Noël » , à « Fêter Noël » à tout prix. Toutes ses injonctions nous éloignent encore de notre tanière hivernale pour  nous propulser à vive allure dans des magasins ultra lumineux, bruyants de vilaines musiques, dont on ressort parfois chargés de paquets et vides d’énergie.noel mindful eating conscious living meditation.jpg

Cependant, à la fin de tous ces préparatifs, nous partagerons de bons repas copieux , aux mets riches et savoureux qui nous permettrons de nous détendre, de nous éloigner, pendant un temps, des émotions difficiles qui provoquent dans notre corps ces sensations désagréables que nous n’apprécions guère.

En même temps, pendant ses réjouissances, l’inquiétude ou la peur de grossir traverse le mental de nombreux habitants de nos pays riches.  Certains se mettront à la diet le lendemain, d’autres iront se défoncer au sport,  boiront  de super Detox, ou tenteront de se restreindre drastiquement pendant les repas festifs, voire refuseront des invitations.

Tentons de prendre un peu de recul.

recette-de-noel-dessertsiphonne-2_w300h200c1.jpg

Cette période de fêtes ne dure pas si longtemps.

Sur cette dizaine de jours, combien y aura-t-il de repas particulièrement copieux ?  2, 3  .. ?

Et si nous faisions confiance à notre corps pour s’auto-réguler pendant les autres repas ? Voyons ces repas où l’on mange plus que nécessaire, comme de formidables moments où nous nous libérons de nos contrariétés, où nous relâchons la pression émotionnelle, où nous aidons notre corps à se libérer de tensions douloureuses et oppressions inconfortables.

Et si ces repas riches nous permettaient de lâcher ce qui nous a fait souffrir cette année passé ? Ainsi allégé, nous sommes prêts à repartir vers l’inconnu de cette nouvelle année.

fruits automne mindful eating pleine conscienceConcrètement, après le ou les repas de fêtes, attendons le retour des premières sensations de faim (le ventre qui gargouille, la bouche qui salive ou se serre, une sensation de faiblesse …) et profitons de ces moments pour être particulièrement à l’écoute de nos besoins, de nos envies, avec douceur. Vous sentez la faim poindre son nez le lendemain du réveillon ?  Quelque soit l’heure, je vous invite, avant d’ouvrir le frigo, à fermer les yeux à ce moment là et à vous demander : de quoi ai-je vraiment envie ?  Pour vous aider, demandez-vous de quelle couleur est cet aliment ?  Est-il chaud ou froid ?   En espérant que vous le trouverez dans votre frigo !  Sinon, qu’est-ce qui s’en rapproche le plus ?

Quelques petits trucs pratiques, entendus dernièrement dans mes ateliers peuvent aussi aider ;  si vous recevez chez vous, achetez quelques boites pour que vos convives repartent avec de délicieux restes, cela vous évitera de vous retrouvez, comme l’année dernière, le frigo blindé pendant une semaine à manger sans fin ni faim.

Vous n’aimez pas dire NON lorsque l’on vous propose et que l’on insiste pour que vous vous resserviez ?  C’est normal, ce n’est pas évident, alors si c’est vous qui servez et proposez aux convives qu’ils se resservent, n’insistez pas non plus  😉

Profitons pleinement des instants de fêtes, faisons confiance aux signaux de notre corps et accueillons le renouveau et les jours qui recommenceront bientôt à croître. C’est  moment précieux que nous célébrerons traditionnellement en partageant un mets particulier, d’une douceur exquise …  voyez-vous de quoi je parle ?


ELLE-Zen

Demain à 15h  je partagerai un moment sur Elle Zen , si vous avez des question sur l’alimentation, la Pleine Conscience, et ces repas de fêtes, c’est le bon moment !


 

IMG_2130Et un grand Merci à tous les membre de la Faculté de Casablanca où j’ai fait une intervention sur l’alimentation en Pleine conscience,  dans le cadre d’un Diplôme Universitaire sur la micro-nutrition. L’accueil, l’intérêt, la curiosité, le questionnement des étudiants m’ont beaucoup touchés et fait progresser. Je sens que nous allons développer ce travail avec de très belles énergies.

L’hospitalité et l’art culinaire marocain sont légendaires, j’ai compris pourquoi !


Quelques idées cadeaux :meditation petit bambou

L’éphéméride de Petit Bambou ,  un coup de coeur, tout simplement, de 7 à 97 ans.  clicker ici

« Sœurs en écologie » de Pascale d’Erm , Des femmes, de la nature et du réenchantement du mondecliker ici    Je ne l’ai pas encore lu, mais j’ai eu la chance d’écouter son auteur enthousiaste au « Parlement du féminin » (journée « Féminin Masculin, pour un nouvel humanisme » avec comme devise : Liberté, Egalité, Sororité & Fraternité et (magnifiquement) organisée par Anne Ghesquière, fondatrice de féminibio. Une belle journée de reflexion.

couv_mmm_def_300x400

« Messages pour un monde meilleur » de Patrick Viveret qui m’a séduite en l’entendant dire que « le masculin s’épanouit totalement lorsqu’il s’émerveille pour le féminin créatif et qu’il est conscient de sa propre fragilité. cliker ici     Notre monde change  😉


 

8797686005790

 

Je nous souhaite de joyeuses & délicieuses fêtes, Savourons notre chance.

 

 

 

Géraldine