Bien-être-à-Table

Pleine Conscience & Alimentation – Mindful Eating

Cet aliment deviendra une partie de toi et tu deviendras une partie de lui.

Magnifique texte Yogi Bhajan traduit par Cécile sur le blog   Le palais Savant

De la poésie, un enseignement, de l’amour, une grande simplicité  … Et l’envie de partager ce texte qui illustre avec d’autres mots ce que je ressens au plus profond de moi sur  l’alimentation et la pleine conscience.

imgres-1

« Je dois vous apprendre à manger, vous ne savez pas comment manger, alors je dois commencer depuis le début. D’accord ? Maintenant s’il-te-plait, assieds-toi calmement et croise tes mains. Joins tes mains en signe de prière et sens que tu vas être béni. Tu vas être béni. Calme toi et vide toi pour recevoir le cadeau du Divin. S’il n’y a pas de vide en toi, rien ne peut rentrer.
Tu es entrain de recevoir le meilleur cadeau de la vie ; c’est ta nourriture, pour ton accélération, pour ta guérison, pour ta pureté. C’est quelque chose pour aujourd’hui, en ce moment, merveilleusement magnifique, plein de bénédictions et de bonheur complet. S’il-te-plait concentre toi. Maintenant, s’il-te-plait, incline toi pour un moment de prière – un tout petit peu, pas beaucoup. Ok, s’il-te-plait ouvre tes yeux et touche tes épaules avec tes mains comme un signe de force. Touche tes genoux comme un signe de force, touche ton cœur comme un signe de compassion, et touche ton front et après s’il-te-plait, mets ta nourriture devant toi comme elle a été servie et mets ta main dessus pour la bénir. Concentre toi et bénis ta propre nourriture, calmement et en silence. Créé une relation avec ton alimentation, ton esprit et ton âme.
Sois calme et silencieux. Il y a du divin en toi – sens le. Sens l’aliment, morceau par morceau; touche le et demande à ce que quand tu deviennes une partie de lui et il devienne une partie de toi, il y ait une union. Tu es entrain d’expérimenter une union ; tu es entrain de vivre une relation. Cet aliment deviendra une partie de toi et tu deviendras une partie de lui.
Maintenant cette nourriture a une identité. Maintenant, c’est entre toi et ton identité. Une fois que c’est lancé, elle peut te donner des ballonnements, de l’indigestion, ça peut créer de la pagaille en toi, ça peut créer du poison chez un Homme. Peut-être que tu ne vas pas le digérer complètement ; ça peut déranger ton colon, ton colon descendant. Peut-être que tu la sentiras si lourdement en toi que tu souhaiteras ne jamais l’avoir mangé dans un premier temps ; par conséquent, créé une amitié, créé de l’amour, crée de la grâce, créé un état d’esprit respectueux. Toi et ton aliment deviendront un. Enlève l’impolitesse « Je vais le manger, je vais l’avaler, je vais l’avoir. » Tu as du temps, tu as de l’espace, tu as de la grâce, tu as du bon et tu bénis ce qui va devenir tien, pour qu’il puisse te rendre service demain.
Maintenant, tu dois la toucher, la regarder et la sentir exactement. Tu dois parler mentalement à ton aliment. Demande lui, «  Que vas-tu me faire ? ». Parle à ta nourriture. C’est très difficile pour toi parce que tu es occidental: tu veux conduire une voiture, parler au téléphone et manger en même temps – et si la voiture avait une chaise percée, tu voudrais aller aux toilettes en même temps. Mais ceci n’est pas la vie. Les animaux ne vivent pas comme ça. Tu es humain: touche le, sens le, parle avec elle et dis lui, “Je t’ai choisi, je t’ai cuisiné, je t’ai amené ici pour devenir une partie de moi ». Créé une relation très gracieuse, une relation d’entente, d’affection et d’amour.

Maintenant s’il-te-plait, avec tes mains, choisis ce que tu vas manger. Chaque morceau doit être touché par les 5 doigts, au moins une portion avec les 5 doigts et envoie toute ton énergie envers les aliments avec tes doigts. Et quelle que soit la portion que tu mets dans ta bouche, que ce soit comme un baiser, puis mâche-la. Ta salive doit devenir une portion du tout – 25% de l’aliment. Mâche-la totalement, librement, avec espace. Tu n’as pas à garder tes lèvres fermées à tout instant. Certains d’entre vous ont l’habitude de mâcher – smack, smack, smack – tu peux faire ça, ce n’est pas mauvais. Mais chaque mouvement doit avoir 25% de salive mélangé avec. Tu as la capacité, qui est la plus nourrissante de toutes, de donner la santé et créer de la jeunesse ; elle est dans ta bouche ! Mâche la et ne l’avale pas, ce n’est pas ce que j’ai dit. Tout ce que j’ai dit c’est de la mâcher, la mélanger, la broyer, quoi que tu veuilles faire, mais continue, ne l’avale pas encore. Ça devrait être totalement gélatineux, sens le avec ta langue et utilise ta langue pour ramener un peu de jus dans l’ensemble.
Maintenant, très doucement, assimile-le. Tu peux l’amener à l’intérieur de la gorge en plusieurs fois, et avec l’aide de ta langue, nettoie ta bouche, autour de tes dents, à l’intérieur, en haut, en bas, tu sais. Nettoie ta bouche une fois pour toutes. N’est-ce pas dommage que je sois entrain d’enseigner à des adultes comment manger ? Mais non, car c’est un kriya (une pratique, une technique) qui garantit santé, jeunesse et force pour toujours. Maintenant, regarde comme ta bouche est propre – qu’il n’y ait rien à l’intérieur. Bien, retourne à ta nourriture à nouveau. Regarde la, regarde ceci, regarde cela, peut être parle à cette personne puis prends une petite portion et très affectueusement, mets la dans ta bouche. Souviens-toi simplement, les cinq doigts doivent la toucher et de la  même façon, mâche-la. Ça semble ridicule n’est-ce pas, mais au final, nous discuterons si nous étions vraiment ridicules avant ou après avoir mangé.
Toute personne qui n’a pas le temps de se nourrir, est malade pour commencer.
Maintenant, calmement et en silence, dans cette démarche, s’il-te-plait mange.  Chaque fois que tu dois le répéter ; tu dois créer une relation hypnotique avec cet aliment aujourd’hui. Il va devenir une partie de toi, tu vas être une partie de lui. Chaque fois, ta bouche devrait être totalement propre et absolument vide avant que tu ingères une seconde bouchée et que tu la mâches. Tu dois tout voir et tout goûter. La nourriture dans ta bouche ne peut pas aller dans ta gorge et ton estomac avant qu’elle ne soit tendre à ton palais.
Ce que j’essaye de te faire expérimenter, c’est la nourriture, que nous engloutissons généralement en 15 minutes. Mais si tu procèdes et mange de cette façon, méthodiquement, elle deviendra ton meilleure ami, ta meilleure force et ton meilleur toi. Ton système nerveux au complet bouge quand ta bouche et ta langue bougent ensemble. Je veux que tu le sentes, je veux que tu la comprennes. Je sais, nous devrions juste l’avaler et aller au cinéma, n’est-ce pas ? Tu avales des choses, mais tu ne les manges pas.  Quand tu avales les choses, elles avalent ta force, ta vie, après il ne reste rien de toi.
Manger lentement, est la plus grande des méditations sur Terre. Tu as deux choses pour toi : ta nourriture et ton énergie. Tu vas bénir chaque muscle, chaque morceau de ta nourriture, chaque soupçon qui la compose. »
Yogi Bhajan a enseigné ce Kriya, au Nouveau Mexique, le 13 Août 1992
POUR APPROFONDIR
La méthode que Yogi Bhajan décrit dans le texte plus-haut est un rêve. Idéal, à mettre en pratique, à personnaliser. Ne vous bloquez pas immédiatement en pensant: je ne pourrais jamais prendre toutes ces dispositions. Laissez le sentiment (bhava) du texte vous remplir et vous inspirer.
Par exemple, essayez la technique de nettoyer tout l’intérieur de votre bouche avec votre langue au cours du repas. Vous allez voir, c’est jouissif! Ou bien, regardez vos aliments avant de commencer à manger et pensez avec amour: Je vous ai choisis.

Quand nous prenons un repas en pleine conscience (ou plutôt, en la pratiquant) nous finissons notre repas joyeux et reposés. Avec la sensation certaine d’être nourri et aimé par la vie. C’est délicieux, c’est rassurant, c’est fort. A l’inverse, quand nous mangeons en pensant à autre chose, en remplissant la bouche avant que la bouchée précédente soit finie, en se pressant, en écoutant ou en regardant autre chose, nous finissons notre repas  dans l’urgence, le manque. Avec de problèmes digestifs et de santé.
4 CONSEILS PRATIQUES
Voici 4 conseils pour une alimentation consciente, validés par la Dr. Susan Albers, spécialisée dans l’alimentation consciente:
Quand tu vas manger: pose tes fessiers sur une chaise. Si tu es debout, tu vas manger vite et mal digérer. Et si tu es dehors, tu peux t’asseoir sur un banc, prendre 5 minutes pour apprécier ton dessert et repartir!
Quand tu vas manger: donne toute ton attention à ce grand moment de bonheur! Tu aimes manger? Alors pourquoi faire quelque chose d’autre en même temps? Si tu aimes quelqu’un, est-ce que tu serais sur ton téléphone en même temps que tu l’embrasses? A-ha! 🙂 Selon l’INSEE, une personne sur dix regarde la télévision en mangeant le matin, une sur cinq le midi et une sur quatre le soir. Que de baisers perdus.
Une bouchée après l’autre. Si tu as l’habitude d’avaler et de te presser, une des techniques les plus efficaces (et dures) consiste à poser son couvert pour mâcher et ne le reprendre qu’une fois la bouche vidée. 
Parce que ta bouche est vierge de sensations quand tu commences ton repas, ta première bouchée sera toujours la plus goûteuse. Explosion de sensations et de saveurs. Ne laisse pas cette première bouchée passer et être éclipsée par autre chose. Si tu es présent pour cette première bouchée, tu le seras probablement pour toutes celles qui suivront.
Retrouve la joie du plus grand plaisir qui existe sur Terre: déguster la nourriture qui t’aime, t’embrasse et te guérit. A vous !