Bien-être-à-Table

Pleine Conscience & Alimentation – Mindful Eating


News d’un bel Automne, Alimentation et Pleine Conscience,

News-letter dans laquelle j’aborde l’alimentation et la Pleine Conscience à travers les délicieuses rencontres et savoureux partages que m’offre la vie jour après jour, instant après instant.

Parce que tout est lié et que nous sommes des êtres complexes qui ont besoin de nourrir nos corps en action, nos esprits curieux et nos cœurs tendres, regardons ensemble tout autour de nous, ce qui nous aide à prendre mieux soin de nous et de notre unique planète.

Et bienvenue aux nombreux nouveaux inscrits à cette news-letter ❤

Formations Mindful Eating pour professionnels :

Merci à l’équipe pluridisciplinaire du Domaine Thermal Mondorf au Luxembourg http://www.mondorf.lu/ pour votre accueil et votre participation enthousiaste lors de la formation que j’ai eu la joie d’animer.

hotel-mondorf-parc-mondorf-les-bains-bien etre-soin du corps-mindfulness-010

Un mot rapide sur ce lieu où se côtoient à la fois des programmes de rééducation fonctionnelle, d’accompagnement aux changements alimentaires et un espace bien-être avec une dizaine de saunas; jolis petits chalets en bois autour d’un bassin extérieur où l’eau naturellement gazeuse et très riche en éléments est chauffée à 36°.

RonRon, oui j’en ronronne encore !

Le clou de ce concentré de bien-être : Être naturellement nue sur sa serviette dans le sauna puis sous la douche glacée. Sans aucun regard qui met mal à l’aise, dans un respect mutuel palpable. Quelle folie en France de transpirer dans nos maillots synthétiques !

Le salon Be Happy !

Si tenir un stand, (heureusement, avec un groupe de copines) est épuisant, ce salon aura aussi été l’occasion d’expliquer en détail ce qu’est ma démarche et en quoi consiste le programme Mindful eating, Conscious Living.

cuisine bienveillance

Au hasard de mes conversations, j’ai aussi découvert le travail de Valérie Duvauchelle, ma curiosité est piquée. Je sens que j’irai faire un tour vers ses cuisines et ce dojo  https://www.lacuisinedelabienveillance.org/

 

Les conférences aussi étaient très singulières.  Thierry Marx , sa devise pourrait être Beauté, Bonté et Vérité. Un parcours de vie étonnant et un engagement dans la société avec ses écoles dans lesquelles en 12 semaines, son équipe et lui accompagne des jeunes un peu perdus, vers un projet professionnel. http://www.cuisinemodemplois.com/

De sa conférence, si je retiens une chose, ce serait se poser régulièrement la question :thierry marx cuisine conscience

Pourquoi je mange ?

Pour écouter sa conférence inspirante :  notre alimentation est là pour nous restaurerhttps://www.facebook.com/LeSalonBeHappy/

Avec la recette d’un petit bouillon de poireau      Hummmm   (vers 35mn)

 

Une recette de saison ; la soupe de riz.

C’est Emilie, ma jolie belle fille (préférée) aux origines Vietnamienne et bretonne, qui m’a fait découvrir cette préparation, plutôt vietnamienne. Petite, lorsqu’elle était malade ses parents lui préparaient cette soupe digeste et réconfortante.

sr

Cuire 1 volume de riz (blanc ou semi-complet) dans 8 à 10 volumes d’eau avec une pincée de sel. Cuire pendant 1 heure à feu doux. Servi nature, c’est un remède extra pour les ventres maltraités par la gastro ou autres coups de froid. Mais libre à vous de l’agrémenter de légumes,  viandes … pour les jours où tout va bien. Dans ce cas, faites revenir les légumes, qu’ils caramélisent un peu puis ajouter le riz à cuire ou déjà cuit. En fin de cuisson, un peu de sauce soja, quelques graines germées ou grillées, du parmesan …   C’est à la fois un régal, très agréable dans le ventre et sa digestion et en même temps très nourrissant.

Et certains.nes diront, « 1 heure de cuisson ! J’ai plus vite fait de préparer un bol de céréales … »   Auxquels.les je pourrais proposer de cuire le riz le matin pour le réchauffer le soir.

Si nous passons notre temps à attendre de trouver le temps, on peut craindre d’attendre éternellement, il s’agit de créer ce temps, cet espace en nous qui nous donnera ce temps de prendre soin de soi.

Un exemple de recette: http://lgirafes.blogspot.fr/2013/02/la-soupe-de-riz-le-remede-anti-froid.html

 

Une fois le corps nourri, nourrir l’esprit.

Merci à Séverine pour cet extrait du livre « Prendre soin de l’Être » de Jean-Yves Leloup (Docteur en philo, théologie et psychologie, prêtre orthodoxe)

Quelques extraits, comme des amuse-gueules, pour donner envie de lire qui lui est l’article consacré «  Les Thérapeutes d’Alexandrie » ou le livre entier.

« Le thérapeute est un cuisinier.

… La question pour les Thérapeutes peut se résumer en deux mots : « consommer ou communier ? » Il y a une façon de se nourrir qui est communion. On communie à travers les choses du monde, la nourriture, le paysage, avec l’Être qui faprendre soin de l'etreit être les choses. …    La chute est de passer d’un état de communion à un état de consommation» … « Etre malade c’est être à coté de son vrai désir, et la santé c’est être proche de son désir le plus intime, le plus essentiel. …. Qu’est-ce que je désire vraiment ? Qu’est ce que je veux vraiment ? Si l’on peut répondre à cette question l’on ne se porte pas si mal. »

clicker pour lire :  Jean-YvesLeloup-les thérapeute d’Alexandrie

pleine conscience et alimenation-mindfulness-mindful eating-droite

Programmes & Stages  Se Nourrir et Vivre en Pleine Conscience:

Les inscriptions aux programmes Se Nourrir et Vivre en Pleine Conscience qui démarrent en janvier à Paris ont commencé.  Plus d’info clicker ici  –  Stage d’été à Eguilles  (proche d’Aix en Provence)  en préparation du lundi 16 au vendredi 20 juillet.   Et peut être sur Morlaix en Aout du 20 au 24 (n’hésitez pas à vous manifester si vous êtes intéressés)

 

pleine conscience et alimenation-mindfulness-mindfulness-gauche

 

En espérant que vous aurez goûté le plaisir d’une lecture à la fois nourrissante et détendante.

GG 2017 rond

Géraldine

 

Prenons soin de nous

 

Merci à Katia en photo de couverture et à la maison Le Noble pour vos beaux légumes
mindful eating


En ce samedi de synchronicité

Très heureuse de partager l’article de Vicky Chahine paru dans le monde.fr   » Faites mâcher vos méninges, manger en pleine conscience », qui parle de mon travail, du livre de Jan Chozen Bay qui est à l’origine du programme  « Mindful Eating, Conscious Living »que j’anime, de Petit Bambou pour lequel j’ai écrit 2 séries de méditations sur l’alimentation et du centre Qee où je fait un atelier demain dimanche à 18h, sur le Stress, l’alimentation et la Pleine Conscience. (inscription par mail    g.desindes@gmail.com )

Pour lire l’article paru dans Le Monde :     lemonde.fr-30sept17

Délicieux Week end à toutes et tous   😉

le monde

 

 

mindful eating pleine conscience alimentation


Save the Date – Jan Chozen Bay & Char Wilkins in Paris ! Et autres nouvelles

DSC_0149

Jan chozen Bay & Char Wilkins  viennent à Paris, invitées par L’Association pour le Développement de la Mindfulness (ADM) pour une soirée-atelier sur le thème de « Manger en Pleine Conscience : Redécouvrir la santé et le bonheur avec l’alimentation »  le Vendredi 17 Novembre à Paris  (les infos pratiques arrivent bientôt)

Jan est Médecin et moniale Zen, Char instructrice du programme MBSR depuis de longues années et spécialiste des troubles du comportement alimentaire. Elle ont adapté le programme MBSR au stress alimentaire pour créer le programme Mindful Eating, Conscious Living (MECL) que j’ai la joie d’instruire, avec toute la douceur, la rigueur et la créativité que ces deux femmes extraordinaires m’inspirent.

Le lendemain, une rencontre réservée aux instructeurs du programme MECL est entrain de s’organiser, plus d’info très très vite. Save the date too  😉


Rentrer dans l’automne et faire descendre notre sève de vie dans les racines de nos profondeurs.

Le dernier podcast d’Isabelle Padovani : « 3 pratiques pour une rentrée réussie » m’a bien plu ce matin et je ne peux que recommander d’écouter ces 20 mn pleines d’énergie. Et cela m’inspire d’adapter une des pratiques proposées,  à  l’alimentation.

Comment vivre au mieux les journées qui décroissent, les fruits juteux de panier biol’été qui disparaissent des étalages, la température qui descend, et le temps des vacances qui s’achève ?  …  Il faut célébrer, célébrer les bons moments que nous avons eu lors de la saison d’été.  Saison d’abondance, fruits et légumes frais gorgés d’énergie, repas pendant les vacances où le temps s’écoule doucement, joyeuse cuisine pleine d’amis ou de la famille, tablées enchantées  ….  Et tout change …  les vraies tomates vont bientôt disparaitre de nos étalages …  profitons des figues, du raisin ….  et célébrons.

Je vous invite ainsi à vous installer le plus confortablement possible, dans un endroit où vous ne devriez pas être dérangé. De prendre quelques larges respirations avec le ventre pour vous apporter un peu de détente, puis de laisser la respiration adopter son propre rythme …  et de diriger votre attention vers les points de contact de votre corps…  Vos pieds, vos fessiers, vos mains …  en prenant votre temps … puis de diriger pendant quelques minutes votre attention vers la respiration,  sans rien faire,  juste être présent à votre respiration, moment après moment.

Vous souvenez-vous d’un moment dans cet été où vous avez particulièrement pris soin de vous grâce à l’alimentation !   Laissez un souvenir ainsi remonter à votre mémoire. Remémorez le en détail; où étiez-vous ?  Comment était le décor ? Qui était présent ? Que s’est-il passé ?   Plongez complètement dans ce souvenir agréable.  Que ressentez-vous en vous remémorant ce moment ?  Où est ce que cela se passe dans votre corps ? Célébrez ce moment !

meditation 2

Puis tachez de vous souvenir d’un moment où quelqu’un à pris soin de vous avec la nourriture? Un plat préparé par un/une ami(e) que vous avez particulièrement apprécié, un gâteau pour votre anniversaire….  Avec la même curiosité et la même attention re-visitez ce moment et ressentez à nouveau les sensations corporelles que cela peut vous procurer maintenant. Et célébrez ce moment !   Vous pouvez continuer cette douce pratique qui nourrit le coeur en vous remémorant un moment où c’est vous qui avez apporté du soin aux autres avec l’alimentation. Et enfin pour terminer, je vous invite à célébrez de la même manière un moment de cet été où la Vie vous a fait un cadeau en lien avec votre alimentation.

Belle pratique


Le stage de septembre à la Thalasso de Concarneau s’est achevé hier. Encore une semaine riche d’explorations.  J’y retourne le mois prochain pour une nouvelle semaine avec un programme Mindful Eating et un programme pour faire du stress un allié pour la Vie !

(il reste quelques places)

Plage méditation.jpg


Pour terminer, petite histoire personnelle

 Oups ! le choc des mots !

monop.jpg

Il est 3h du mat, je fais une petite insomnie.

Pas très fraiche, je prends une infusion et mes yeux tombent sur le sac de course que je traine depuis quelques semaines …

« Votre vie n’a jamais été aussi bien remplie »

Oups, je manque de m’étouffer avec ma camomille.

Heureusement la chanson d’Alain Souchon me vient immédiatement à l’esprit.

Ouff, je me détends

Foule sentimentale, Faut voir comme on nous parle …   


« Oh la la la vie en rose
Le rose qu’on nous propose
D’avoir les quantités des choses
Qui donnent envie d’autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’avoir
De l’avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car

Foule sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Il se dégage
De ces cartons d’emballage
Des gens lavés, hors d’usage
Et tristes et sans aucun avantage
On nous inflige
Des désirs qui nous affligent
On nous prend faut pas déconner dès qu’on est né
Pour des cons alors qu’on est
Des

Foules sentimentales
Avec soif d’idéal
Attirées par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

On nous Claudia Schieffer
On nous Paul-Loup Sulitzer
Oh le mal qu’on peut nous faire
Et qui ravagea la moukère
Du ciel dévale
Un désir qui nous emballe
Pour demain nos enfants pâles
Un mieux, un rêve, un cheval

Foule sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle »

A bientôt, savourons, célébrons, ne lâchons pas ça !

IMG_1270

Géraldine ❤

 


Le programme Mindful Eating à Eguilles, c’est fini … pour cette fois-ci.

Pendant 5 jours chaque membre du groupe s’est approché, un peu plus près, de ses sensations et de ses émotions en lien avec son alimentation. Nous avons crée les occasions de découvrir en soi de nouvelles ressources et d’envies ignorées.

amour inconditionel

Nous avons aussi pratiqué différentes méditations créant cette unité entre le corps, l’esprit et le coeur.  Et que dire de nos repas ? Si c’était l’occasion de poursuivre nos explorations, nous avons aussi partager beaucoup d’amour et ressenti beaucoup de gratitude pour ces moments, et pour la Vie.

Françoise, Corine, Wilhem, Eve, Eric, Isabelle, Séverine, Virginie, Clarisse, Lucile, Cécile et Delphine, un grand MERCI pour votre confiance et vos partages qui ont fait de ce stage une expérience riche en enseignements et forte en expériences, tout en cultivant la douceur et la tendresse.

 

Merci à Delphine de Préville pour son accueil à l‘Institut de Psychologie Contemplative et sa proposition de programmer un nouveau stage de Mindful Eating.

 

IMG_1814Avant de rentrer, petit crochet à Roaix (84) chez Patrice. Moments de repos dans un cadre de nature absolument magnifique. Patrice ne cuisine pas, il joue ( à merveille) avec les saveurs, préparant avec amour et joie, des produits de qualité trouvés sur le marché de Vaison-La-Romaine, ou dans son généreux potager.DSC_0130 copy

A midi, il nous a carrément épaté avec deux pizzas, l’une garnie aux champignons et gorgonzola et l’autre avec un mélange tomates et herbes du jardin. Mais la surprise se trouve dans la confection de la pâte, qui n’est autre que le mélange d’un choux fleur cuit au four, de fromage râpé et d’un oeuf !  Surprise assurée.  Recette inspirée par MikeTriathlon , sur son site  The Iron You .

A vous de jouer !

 

 

Savoureuse journée à tous et toutes.   Géraldine


Deux mois de Cuisine dans la Nature

 

La maison a été en travaux ces deux mois d’été, la cuisine s’est installée sous un abri à bois, contre un pignon de la maison. Mésanges,  et campagnol deviennent sacrément familiers! L’un picore des miettes sur la table pendant que je prends mon petit dej’ et l’autre ne s’enfuit même plus quand j’ouvre le placard et la découvre dans SON paquet de TUC  qu’elle s’est attribué mi-juillet et que je lui aie laissé !

Sortir de sa zone de confort, au sens propre comme au figuré, nous invite aux pratiques  de Pleine Conscience. Dans ce cas, les occasions de pratiques informelles sont nombreuses, je vous en partage 3 auxquelles je pense maintenant.

La Voie de la crêpe, c’est cultiver l’art de tourner la crêpe comme pratiquer l’art du Enso, cet art japonais de tracer un cercle d’un seul trait épuré, l’esprit le plus libre possible.

IMG_1722Ces cercles ne sont pas vraiment fermés  pour symboliser l’ouverture de l’esprit. Avec les crêpes, ce sont les bords en dentelle qui symboliseront cette ouverture !  L’Enso de la crêpe a un bel avantage; les enfants, les parents, les amis, les petits voisins vous invitent souvent à pratiquer.  Galettes de sarrasin généreuses, crêpes froment au « trop-de-beurre », moelleuses ou « crasses » (bien grillée en breton) ? …    Je retiens la recette improvisée un midi : mélanger et bien malaxer oeuf, fromage de chèvre (type crottin ou plus frais), un petit peu de miel de châtaignier et du thym  pour garnir la galette. Un délice que nous avons partagé avec nos amis.

 

Pratiquer le non-jugement ; Observer, écouter et respecter  les habitudes et les goûts culinaires de celles et ceux qui séjournent à la maison pour quelques jours de vacances.  Ca, c’est le principe. Après …  certains hôtes me donnent moult occasions de pratiquer l’art du compromis pour garantir la bonne humeur de la tablée.  Bonne nouvelle, la langoustine cuite au Wok a été adoptée par tous, bien que sa cuisson au court bouillon soit en général la norme.IMG_1672

Donner son bain à Bouddha, pour les sœurs de la maison de l’Inspir, c’est faire la vaisselle en pleine conscience. Ici cet été, la vaisselle se fait dans un évier de fortune installé par terre sur quelques parpaings. On est assis sur un billot de bois en équilibre, accroupie, les jambes écartées, les pieds en appuis sur les parpaings. Ainsi accroupie, c’est aussi dans cette position que j’ai donné naissance à mes enfants. Les premières vaisselles ça ma fait bizarre, puis c’est devenu agréable. Merci à tous ceux qui ont fait la vaisselle à la maison cet été pour leur adaptabilité et bravo pour leur souplesse.

Voilà quelques reflexions personnelles autour de mon alimentation.  Et vous ?   A quel moment cet été, une situation vous a fait travailler votre attention ou votre flexibilité avec votre alimentation?


shame-cme

Cette semaine, j’ai été touché par un superbe article de Caroline Baerten, instructrice de Mindful eating, paru dans la revue Mindful :

How Shame affects eating habits. 

Avec beaucoup de finesse, Caroline écrit comment manger rapidement et secrètement certains aliments peut déclencher beaucoup de honte et d’anxiété, (à l’idée d’être découvert) et à quel point ces émotions sont gourmandes en énergie.

« Prendre conscience des pensées répétitives qui traversent l’esprit lorsque la vie devient difficile.

Être conscient de la honte dans le corps. Les yeux baissés, la tête abaissée et la posture instable sont des expressions naturelles de la honte. D’autres sensations physiques qui se produisent avec la honte :  chaleur et  rougissement. »

Très concrètement, Caroline propose ou rappelle quelques conseils afin de travailler avec la honte et construire plus de résilience ?

La première étape consiste à éviter que la honte ne se développe. Le secret, le silence et le jugement sont trois combustibles qui aident la honte à croître de façon exponentielle. Briser le silence et les pensées taboues sur la question de l’alimentation sont des éléments essentiels du processus de guérison. …

La deuxième étape consiste à nous concentrer sur notre humanité commune….

La troisième étape, c’est permettre à l’inconfort d’être présent.

Un moyen de se demander  si on est Ok avec ce que l’on mange, consiste à se demander si on mangerai la même chose et de la même façon si l’on était en compagnie.


RosesNesta

 

Un bel article de Yasmine Lienard, dont l’énergie et la soif d’authenticité n’ont de limite, à propos de sa retraite de 10 jours de méditation Vipassana.

 


Prochaines Dates :

evenement fb2*   Samedi 23 et Dimanche 24 Septembre

Alimentation, Diététique Chinoise et Pleine conscience   Un week end co-animé avec Pascale Perli , thérapeute en médecine traditionnelle chinoise.  Deux disciplines complémentaires pour un retour au bon-sens.

Le temps d’un week-end, nous vous proposons de venir expérimenter les outils de la pleine conscience autour de notre alimentation et la compréhension énergétique des aliments de nos régions selon les principe de la médecine traditionnelle Chinoise..
pour en savoir plus, clicker ici 

 

Ateliers thématiques de 2h :

  • Le 29 Septembre de 20h à 22h :   Alimentation & Pleine Conscience; un art de Vivre  –  Venez découvrir comment la Pleine Conscience et ses pratiques vous et-si-vous-mangiez-en-pleine-conscienceaccompagnerons dans le changement vers une alimentation plus respectueuse de votre santé et de l’environnement.  Laméditation et les exercices spécifiques vous permettrons d’apprendre à mieux entendre les besoins de votre corps et à mieux satisfaire vos envies. Cet atelier s’adresse aux pratiquants de méditation mais aussi aux néophytes, il se déroule au Bar à Méditation – 5 rue Gaillon – 75002 Paris – France – Tarif 30€
  • Le Dimanche 1er Octobre de 18h à 20h :   Stress, Alimentation & Pleine Conscience. nous explorerons en particulier comment le stress ou les émotions head-in-frig-150x150difficiles agissent sur notre alimentation. Nous expérimenterons comment certains exercices de pleine conscience peuvent être d’une grande aide et je vous aiderai à installer  15mn de méditation dans votre quotidien, selon vos propres contraintes.   Cet atelier s’adresse aux pratiquants de méditation mais aussi aux néophytes, il se déroule au Centre Qee – 46 rue de la victoire – 75009 paris

 

Voilà les news !

geraldine desindes instructrice Mindful eating

 

Je vous souhaite une délicieuse journée et reste à votre disposition si vous avez des question supplémentaires.


Les vacances, merveilleux moment pour se reposer … sur ses sensations.

Prendre le temps, manger quand on a faim, savourer les produits de l’été, cuisiner ou ne pas cuisiner, ne presser que les citrons, observer sa faim et ses envies, tout en douceur.

On peut aussi s’amuser à voir comment, une fois sorti de nos habitudes et de nos routines, il est plus facile de repérer nos conditionnements avec la nourriture pour les remplacer par des actions choisies, inspirées par nos besoins et nos véritables envies du moment.

Ici, pendant ces vacances, la maison est en chantier, tout le rez-de-chaussée sera inutilisable … la cuisine s’est installée sous l’abri à bois accolé au pignon de la maison. Un frigo, deux feux à gaz, une bilique pour tourner des crêpes, un robinet d’eau, un placard et le minimum de vaisselle et d’ustensiles. C’est tout un art de choisir le minimum nécessaire ;  alléger ses placards c’est aussi s’alléger l’esprit et cultiver la créativité.

Une cuisine de rien du tout, au charme fou, une cuisine d’été où l’on « bricole des petits quelques choses » avec la magie que seul le temps sait nous offrir.

Et vous, quels sont vos souvenirs qui se rattachent à ces cuisines installées en extérieur, si proche des éléments de la nature ?

 

Les vacances c’est aussi le temps des nouveaux paysages, la presqu’île de Crozon appelle les marcheurs.  ( Chhhhut!   Des sirènes doivent s’y cacher ? )

IMG_1572 (1)

Alors il faut préparer son sac avec le minimum du minimum, car tout sera porté sur des kilomètres et paraîtra de plus en plus lourd au fur et à mesure que la journée avancera et que le corps fatiguera.

Combien de repas faut-il emporter?      Et là le cogito se met en marche …

Il s’agit de trouver un savant équilibre entre prévoir quelques repas d’avance pour avoir la liberté d’avancer à son rythme et ne pas se surcharger inutilement.

Il n’y a pas de point de ravitaillement dans la pointe sud, vers le cap de la Chèvre, c’est aussi ce qui fait son charme. Alors l’esprit cogite …

Quoi ? Combien ? Comment ?

Est-ce suffisant  VS   Est-ce une surcharge ? …     Et si j’ai pas assez ?

 

Puis les jambes se remettent en marche …

….   et font des stops, pour étancher une soif qui se laisse deviner, reprendre un souffle coupé, soulager la nature,  nourrir une délicieuse faim qui se manifeste par de petites contractions dans la gorge et  un petit creux dans le ventre.

L’heure qu’il est ?  C’est l’heure de la faim.

IMG_1610 (2)

Pique-niquer comme jouer à la dinette, manger avec les doigts, picorer, trancher, grignoter, croquer et ….   s’allonger …

Le ventre agréablement rempli invite à cette détente, ce voyage entre deux eaux avec ses absences et ses retours flottants.

Le ressac et le vent tiède participent au voyage.

Et la randonnée se poursuit, enchaînant les paysages somptueux de chaque anse parcourue. Des criques bleues azurs, d‘immenses plages jaunes, des rouleaux écumants, des falaises abruptes, une mer calme dont on sent la Force tranquille des colosses. Et des kilomètres d’un épais tapis de bruyères aux parfums si délicats ! Le filtre d’amour de ces lieux est peut-être caché là ? Il y a même un petit papillon bleu qui se glissent dans les décolletés et vous caressent le ventre le temps d’ouvrir votre chemise !

Pas après pas, la magie se déroule à nos pieds. L’estomac est facile à contenter quand les tensions et les agitations sont évacuées dans l’effort physique. Les sensations vont à l’essentiel.

Un soir, faire un point sur les provisions.

IMG_1636Les produits frais, fruits gorgés de soleil, tomates ou concombres juteux sont terminés. Il faut, soit continuer et se « contenter » d’un repas que beaucoup d’hommes et de femmes sur les routes de l’exode qualifieraient de festin ; 2 boites de sardines, du pain, quelques amandes et fruits sec, soit faire une boucle de 5 km vers la ville. Les jambes disent STOP mais l’anticipation du plaisir, le désir de cette fraîcheur, telle une étincelle, rallume une flamme qui met en action et ces 5km  qui traverseront pinèdes et champs deviennent possibles et même agréables.

Le supermarché, aux promesses en tout genre, vous colle un panier dans les mains et vous fait slalomer dans chaque rayon où sont cachées leurs propres sirènes : «  N’aurais-tu pas besoin de ceci ? » susurrent-t-elles ? « Regarde comment cela te serait utile … »

Pendant qu’une autre voix résonne : « Tout sera porté sur ton dos pendant des kilomètres et des kilomètres, et paraitra de plus en plus lourd au fur et à mesure que la journée avancera à petits pas et que le corps peu à peu fatiguera. »

Il faut prendre juste ce qu’il faut et rejoindre le sentier côtier. Quelques cerises, 2 tomates, 2 pêches, 1 fenouil ; saison d’abondance. Gratitude

Continuer à mettre un pied devant l’autre…  et ce sont maintenant les petites histoires qu’on se raconte, qu’on ressasse, qu’on rumine qui se font entendre plus fort que d’habitude et deviennent même insupportables dans l’intensité de ces lieux. C’est qu’ici c’est le Finistère, la fin de la Terre, enfin l’une d’entre elles.

IMG_1643

Puis un matin ça surgit, sans prévenir, une faim de loup ! Le corps réclame plus d’énergie. Sans doute qu’une certaine dose de sucre disponible a été consommé et que certains voyants s’allument. Magie du corps humain qui surfe pour chercher l’équilibre. Nourrir cette faim intense est un plaisir auquel le corps tout entier participe. Chaque cellule recevra cette énergie. Ca peut faire pétiller les yeux, frémir les épaules, provoquer de larges sourires, faire saliver abondamment, ouvrir la poitrine, redresser le torse, poser le bassin, ancrer les pieds au sol et que sais-je encore ? Quelques heures plus tard, après quelques kilomètres, c’est la même faim qui se manifeste pour nourrir « la bête », ce nouveau repas est tout aussi jouissif, les produits frais font leur plus grand effet.

Et la randonnée se termine, le corps courbatu s’est déchargé de ce qui était trop lourd,  la fatigue a eu raison des agitations, le grand air a chassé les tentions,  l’alimentation n’était pas un problème mais une solution,  la nature a insufflé plus de force et le silence plus d’espace.

 

comment naissent les bi

 

 


IMG_1626 (1)

Bienvenue aux nouveaux lecteurs inscrits en juillet à cette newsletter.

Je garde un magnifique souvenir de cette première partie de stage début juillet à Eguille ; rendez-vous les 9 et 10 septembre pour la suite 😉

J’ai commencé à mettre sur le site les dates des prochains ateliers, programmes et stages.

Pour terminer ce billet, puis-je suggérer un conseil à ceux et celles qui prépareront pendant les vacances les repas pour la joyeuse marmaille ?

marmailles

Et si vous proposiez une sorte de « bar à salade » en présentant sous la forme d’un buffet des ingrédients préparés séparément , qui accompagneront une base de riz de pâtes ou genre…  Ainsi les enfants peuvent choisir la composition de leur assiette et c’est déjà faire de la cuisine !

A la maison nous avons souvent fait ainsi ; les avantages sont multiples : moins de travail, moins de commentaire « moi j’aime pas ceci … mois j’aime pas cela … », plus d’autonomie pour les petits, plus de curiosité, de liberté… Et  quand les enfants étaient plus grands, pour que chacun vive à son rythme, nous réservions un étage du réfrigérateur où ils trouvaient les ingrédients que nous avions prévus pour le déjeuner. Ainsi, le midi chacun mangeait à son heure, sans pour autant faire disparaître ce que j’avais prévu pour le diner ! ( je suis sûre qu’il y en a à qui cette histoire raconte quelque chose de vécu !-)

Dans la prochaine newsletter, quelques reflexions sur les ruminations …

A tous, je souhaite de passer un été savoureux.

IMG_1591

Géraldine

 

 


 

Le Silence

« Timide fantôme en toile d’araignée, qui donc es-tu ?»

Dut faire, le fantôme, un signe à quelque brise t’aventure, car je lus sur la nuque des luzernes:

«Je suis le Refuge des corps étourdis par la besogne de la Vie.

 

– « Discret fantôme en toile d’araignée, qui donc es-tu ? »

Dut faire, le fantôme, un signe à quelque rai de lune, car je lus sur la mare aux libellules:

– «Je suis la Consolation des âmes frustrées par le salaire de la Vie.

 

– « Étrange fantôme en toile d’araignée, qui donc es-tu?>)

Dut faire, le fantôme, un signe à quelque chauve- souris, car je lus sur la sublime ardoise du sommeil:

– «Je suis l’Excuse de la Mort et je me nomme le Silence. »

 

Saint-Pol Roux   (1860-1940   Poète ayant vécu à Camaret, presqu’île de Crozon)

,

 

 

 

 

 

 

 


« Ne cherchez pas à être calme, ça ne réglera pas vos problèmes » par Fabrice Midal

« Surtout, ne pas chercher à être calme,  sur une mer calme, les bateaux n’avancent plus . »

Mais alors que faire lorsque l’envie frénétique et irrépressible de nourriture vous

submerge ?  A chacun de faire ses liens avec sa propre expérience.

images

Merci Fabrice Midal pour ce nouveau partage

Pour voir la vidéo,   (après la pub Grrr)